La guérison divine vient du cœur du Père

 Oui cela vient de la nature de son cœur de guérir, de consoler, de faire du bien, et même de nous redonner ce qui nous a été volé. Comment le savons-nous ? Regardons et écoutons ce que nous dit Jésus. A ses disciples qui lui demandent de leur faire voir le Père, il leur répond : celui qui me voit, voit le Père (Jean 14 : 9). Je dis les paroles que le Père me donne et j’accomplis les œuvres que le Père me montre.

Autrement dit à chaque fois que, dans les évangiles, nous voyons Jésus guérir des malades, délivrer des infirmes ou purifier des lépreux, nous voyons le Père guérir, délivrer, purifier. Et à chaque fois c’est son cœur qui nous est révélé. Jésus est venu sur la terre dans la nature humaine afin de détruire les œuvres du diable. Quand nous avons le désir d’être guéri cela ne vient pas du royaume des ténèbres, mais du Père qui nous à déjà guérit. Bien avant que nous naissions. Dieu ne peut nous donner que de bonnes choses, car lui-même est bonté

Avant de guérir, de délivrer ou de purifier, Jésus était toujours ému de compassion pour la personne ou les personnes. Ce sont les entrailles de miséricorde du Père qui vibraient en lui par le Saint-Esprit et sa communion avec le Père : Grâce aux entrailles de la miséricorde de notre Dieu, En vertu de laquelle le soleil levant nous a visités d’en haut.                                                                                                           Luc 1 : 73

La version NBS nous dit : grâce à la tendre compassion de notre Dieu. C’est par elle que le soleil levant brillera sur nous d’en haut. Nous savons que le soleil levant qui nous visite c’est Jésus. La Bible nous le dit également  dans ce verset : Mais pour vous qui craignez mon nom, se lèvera Le soleil de la justice, et la guérison sera sous ses ailes.                                                                                                                    Malachie  4 : 2a

Alors tenons-nous tout près de Jésus, sous ses ailes et dans ses rayons afin de recevoir la guérison qu’il nous a obtenus par ses meurtrissures.

 LA GUERISON DIVINE représente avant tout UN ACTE D’AMOUR

 Aujourd’hui en 2018 nous vivons au temps d’une meilleure alliance : Mais maintenant il(Jésus) a obtenu un ministère d’autant supérieur qu’il est le médiateur d’une alliance plus excellente, qui a été établie sur de meilleures promesses.                                                                                                                                       Hébreux 8 : 6

En disant : une alliance nouvelle, il a déclaré ancienne la première ; or, ce qui est ancien, ce qui a vieilli, est près de disparaître. 

                                                                                                                                Hébreux 8 : 13

Quelques comparaisons entre l’Ancienne-Alliance et la Nouvelle en ce qui concerne la guérison.

Nous ne sommes plus obligés d’attendre qu’un ange vienne agiter l’eau de la piscine de Bethesda pour être guéri : car un ange descendait de temps en temps dans la piscine, et agitait l’eau ; et celui qui y descendait le premier après que l’eau avait été agitée était guéri, quelle que soit sa maladie. Là se trouvait un homme malade depuis trente-huit ans.                                                                                                        Jean 5 : 4 et 5

Notre Dieu guérissait par sa Parole, dans l’Ancien Testament. Il envoyait sa Parole par les serviteurs les prophètes.

Il envoya sa parole et les guérit, Il les fit échapper de la fosse.                 Psaume 107 : 20

 Constatons qu’il en est de même dans le Nouveau Testament. Il guérit encore par sa Parole. En voici un exemple : Et le centurion répondit et dit, Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit ; mais dis seulement une parole, et mon serviteur sera guéri ; et Jésus dit au centurion, Va, et qu’il te soit fait comme tu as cru ; et à cette heure-là son serviteur fut guéri.                                   Matthieu 8 : 8 et 13

Aujourd’hui nous sommes dans les derniers temps et le Père nous révèle sa Parole par Jésus : Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils ; il l’a établi héritier de toutes choses ; par lui il a aussi créé l’univers.                            Hébreux 1 : 2

Jésus (la Parole) est venu habiter parmi nous et aujourd’hui il confirme sa Parole par les miracles à chaque fois que obéissons et croyons à ce qu’il nous a commandé.

Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.

 Elle était au commencement avec Dieu.                                                             Jean 1 : 1et 2

Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père.                                                                                                                               Jean 1 : 14

 La Parole de Dieu est un médicament 

Mon fils, sois attentif à mes paroles, prête l’oreille à mes discours. Qu’ils ne s’éloignent pas de tes yeux ; Garde-les dans le fond de ton cœur ; c’est la vie pour ceux qui les trouvent, c’est la santé pour tout leur corps.                                        Proverbes 4 : 20 à 22

Santé en Hébreux se dit « marpé) et signifie : remède ou médicament, selon les versions.

Voici un autre verset où nous trouvons le mot « marpé » et dans le même contexte : Voici, je lui donnerai la guérison et la santé (marpé), je les guérirai, Et je leur ouvrirai une source abondante de paix et de fidélité.                                                         Jérémie 33 : 6

La Parole de Dieu est spirituelle, divine. Donc elle se reçoit dans notre esprit ou notre cœur et non dans notre tête. C’est la raison pour laquelle gardons notre cœur : Garde ton cœur plus que toute autre chose, Car de lui viennent les sources de la vie. (ou les sources de la guérison)                                                                                    Proverbes 4 : 23

Et ayons un esprit vigoureux : L’esprit de l’homme le soutient dans la maladie ; mais l’esprit abattu, qui le relèvera ?                                                                   Proverbes 18 : 14

La guérison peut se manifester spontanément après la prière, l’onction d’huile ou l’imposition des mains. Il arrive aussi qu’elle se manifeste au bout de quelques jours ou quelques semaines. Tout comme les médicaments ordonnés par un médecin. Il faudra les prendre un certain temps selon la prescription. Certains croient plus facilement la parole d’un médecin que la Parole de Dieu. Pourtant Jésus, sur la croix a déclaré : tout est accompli. C’est qu’avec la Parole de Dieu il est indispensable de la recevoir avec foi.

Nous tenons à rappeler que la maladie et l’infirmité viennent de Satan en voici des exemples : Et cette femme, qui est une fille d’Abraham, et que Satan tenait liée depuis dix–huit ans, ne fallait-il pas la délivrer de cette chaîne le jour du sabbat ? Luc 13 : 16

 Vous savez comment Dieu a oint du Saint–Esprit et de force Jésus de Nazareth, qui allait de lieu en lieu faisant du bien et guérissant tous ceux qui étaient sous l’empire du diable, car Dieu était avec lui.                                                  Actes 10 : 38

Ce verset nous révèle que la maladie et l’infirmité viennent de l’empire du diable.

Celui qui pratique le péché est du diable, car le diable pèche dès le commencement. Le Fils de Dieu a paru afin de détruire les œuvres du diable.                                  1 Jean 3 : 8

La maladie et l’infirmité sont au nombre des œuvres du diable ou de l’oppresseur.

Qui guérissait Jésus et à qui faisait-il du bien ? A tous ceux qui étaient opprimés par le diable. Jésus n’a pas changé, il est le même hier, aujourd’hui et éternellement.

Satan est l’auteur de la maladie et de l’infirmité, pas Dieu. De même ce n’est pas la volonté de Dieu qu’un de ses fils ou fille soit sous l’emprise de Satan ou ait quelque chose qui vienne de Satan. Ce n’est pas non plus la volonté de Dieu que nous soyons opprimés par le diable. Nous savons que la maladie et l’infirmité sont une oppression du diable. Alors considérons la maladie et l’infirmité comme un ennemi qui vient de Satan.

  La nature de Dieu

Dieu est amour

1 Jean 4.8 : Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour. L’amour de Dieu a été manifesté envers nous en ce que Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui. Et cet amour consiste, non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu’il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés.                                                                                                        1 Jean 4 : 8 à 10

Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.                                                       Jean 3 :16

Un seul est bon, Dieu…  Marc 10.18 : Jésus lui dit : Pourquoi m’appelles-tu bon ? Il n’y a de bon que Dieu seul.

Psaume 34 : 9 : goûtez et voyez combien l’Eternel est bon.

Psaume 100 : 5 : Car l’Eternel est bon ; sa bonté dure toujours, et sa fidélité de génération en génération.

Psaume 136 : sa bonté ou miséricorde dure à toujours. Ce terme miséricorde est employé 26 fois dans ce psaume.

Le mot qui traduit bonté est le mot hébreu checed (kheh-sed) qui signifie grâce, miséricorde, bienveillance, amour, faveur, compassion, miséricorde, bonté, amour, faveur, affection, compassion.

Psaume 23.6 : le bonheur et la grâce m’accompagneront tous les jours de ma vie.

Dans ce verset, nous retrouvons le mot hébreu checed traduit ici par « grâce ». Le verbe accompagner en hébreu se dit « radaph » qui signifie littéralement : poursuivre ardemment.

L’amour de Dieu, sa grâce, sa miséricorde, sa compassion me poursuivront tous les jours de ma vie. Amen !

 La révélation : Dieu m’aime !

 Le Père m’aime comme il a aimé Jésus. Il m’a aimé avant la fondation du monde, je n’ai eu le temps de rien faire. Cela signifie qu’il m’a aimé avant même que je ne fasse quoique ce soit, il ne m’aime donc pas à cause de ce que je fais, il m’aime à cause de qui je suis. Il n’y a rien que je puisse faire pour qu’il m’aime plus et il n’y a rien que je risque de faire qui va faire qu’il m’aime moins. Dieu m’aime, il m’aimait déjà alors que j’étais loin de lui mais je ne le savais pas, il m’aimait au début de ma conversion, je ne connaissais son amour que sous la forme d’un concept général.

 Combien plus votre Père …

 Matthieu 7.11, vous donc qui êtes méchants vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père qui est dans les cieux…

Ici, Jésus nous qualifie de méchants parents (en comparaison de notre Père céleste) et pourtant méchants comme nous le sommes, quel est le père d’entre nous qui ne voudrait pas voir la guérison de son enfant ? Quel est le père d’entre nous qui souhaiterait voir son enfant malade ? Quel est le père d’entre nous qui, s’il le pouvait, collerait une maladie à son enfant ? Quel est le père d’entre nous qui, s’il pouvait quelque chose, ne ferait rien pour la guérison de son enfant ? Combien plus ! Combien plus ! Combien plus notre Père dans les cieux… Quel blasphème de penser autrement, de prêter de telles pensées à notre Dieu !

 La notion de compassion du Seigneur

 Dans les Ecritures les mots « compassion » et « miséricorde » sont des termes interchangeables, ils sont souvent deux traductions du même mot, et ce dans l’Ancien-Testament comme dans le Nouveau.

Il serait profitable de changer de mentalité et de faire de la guérison divine un acte d’amour plus qu’un acte de puissance.

 Des promesses pour toi !

 Apprenons à nous approprier Sa Parole, à considérer sa Parole comme une Parole pour nous. Il se tient lui-même derrière sa Parole, et il veille sur sa Parole pour l’accomplir. Nous pouvons le croire, Il nous a donné Sa Parole !

Cela change notre façon de comprendre la Parole, voyez plutôt les exemples suivants : Exode 15.26 : Il dit : Si tu écoutes attentivement la voix de l’Eternel, ton Dieu, si tu fais ce qui est droit à ses yeux, si tu prêtes l’oreille à ses commandements, et si tu observes toutes ses lois, je ne te frapperai d’aucune des maladies dont j’ai frappé les Egyptiens ; car je suis l’Eternel qui te guérit.

Qu’est-ce que TE veut dire ?

1 Pierre 2.24 : lui qui a porté lui–même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice ; lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris.

Qu’est-ce que VOUS veut dire ?

Jacques 5 : 14-15 : Quelqu’un parmi vous est-il malade ? Qu’il appelle les anciens de l’Eglise, et que les anciens prient pour lui, en l’oignant d’huile au nom du Seigneur.

y a-t-il une exception dans ce QUELQU’UN ? La promesse est pour tous ceux qui sont compris dans ce QUELQU’UN. Le Seigneur le relèvera et la prière de la foi guérira le malade.

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s