Un cœur dur refuse de se repentir.

Un cœur dur s’oppose aux desseins de Dieu et  s’oppose à ses commandements.Un cœur dur refuse de se repentir et de se laisser transformer par la Parole de Dieu, qui même si nous ne la comprenons pas, doit être considérée comme la seule vérité possible puisque c’est la pensée de Dieu. De ce fait nous décidons: de croire Dieu avant notre pensée humaine.

Nous choisissons de croire Dieu.

Nous abandonnons notre volonté dans les mains du Tout-Puissant.

Nous devons toujours choisir de Lui faire  confiance.

Nous ne laissons pas les offenses ou quoique ce soit nous décevoir : Ses voies ne sont pas nos voies !

Esaïe 55 :7-8 « Cherchez l’Eternel pendant qu’il se trouve ; Invoquez-Le, tandis qu’Il est près. Que le méchant abandonne sa voie, et l’homme de rien (de mal, inique) ses pensées ; qu’il retourne à l’Eternel qui aura compassion de lui, à notre Dieu, qui pardonne abondamment. Car mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos voies ne sont pas mes voies. »

 

Un cœur dur est un cœur qui ne pardonne pas !

Alors que le cœur de Dieu pardonne abondamment, un cœur dur choisit de ne pas pardonner et de désobéir à Dieu. Il se coupe de la grâce et de la compassion.

Le manque de pardon vient d’un refus de pardonner une offense. C’est préférer rester blessé et meurtri plutôt que d’obéir à la Parole de Dieu qui nous demande de décider de pardonner sans rien attendre en retour.

Un cœur dur est empoisonné par le rejet et l’amertume !

Ces blessures occasionnées par les offenses peuvent être très diverses : un reproche à Dieu de ne pas avoir répondu à notre prière, une attente sans réponse, des évènements difficiles à vivre, la perte de quelque chose auquel on tenait. La perte d’un enfant, d’un proche, d’un conjoint, une maladie ou un handicap, quelque chose de mal que nous avons fait et que nous ne nous pardonnons pas,  un traumatisme ou un choc émotionnel ou physique dont nous nous ne nous remettons pas, un viol, un rejet qui amène à la honte et à l’humiliation…….

Ces blessures sont enfermées dans les tombeaux de nos cœurs et pourrissent à l’intérieur.

Qu’est-ce qui pourrit dans notre cœur et qui a besoin d’être enlevé de la tombe ?

« Enlevez la pierre »  dit Jésus à propos de Lazare, mais Marthe, la sœur du mort,  lui a répondu « Seigneur, cela sent déjà car il est là depuis quatre jours ! » (Jean 11 :39)

Si ces souvenirs sont toujours là, si nous visitons souvent nos tombeaux, alors nous connaissons ce qui pourrit dans la tombe de nos cœurs : si vous entendez sa voix, aujourd’hui, n’endurcissez pas votre cœur !

Un cœur dur est un cœur qui ne veut pas obéir à la voix de Dieu !

Hébreux 3 : 13-14 «Mais exhortez-vous les uns les autres chaque jour, aussi longtemps que l’on peut dire : Aujourd’hui ! Afin qu’aucun de vous ne s’endurcisse par la séduction du péché. Car nous avons été participants du Christ, si du moins nous retenons fermement, jusqu’à la fin, notre assurance première, »

Si nous refusons d’enlever la pierre qui enferme nos blessures et nos douleurs et que nous gardons la porte de notre cœur fermée à la lumière de Dieu, nous nous endurcirons et nous ne pourrons pas entrer dans le repos de Dieu.

 

Un cœur dur est un obstacle majeur à notre intimité avec Jésus !

Cela vient des blessures émotionnelles de notre passé et cette intimité que Dieu attend d’avoir avec nous est jalousement combattue par Satan puisque c’est la clé pour vivre l’adoration donc la présence de Dieu.

Le manque de pardon rend nos cœurs amers et la déception a pour conséquence le manque de foi ou l’incrédulité.

Hébreux 3 :18-19 « Et à qui jura-t-il qu’ils n’entreraient pas dans son repos, si ce n’est à ceux qui avaient désobéi ? Aussi voyons-nous qu’ils ne purent y entrer à cause de leur incrédulité ? »

 

Un cœur dur offense Dieu !

Le fait de provoquer Dieu, de l’irriter et de douter de Lui est une offense. Ces attitudes sont des offenses à Sa personne et les effets de ces attitudes pécheresses amenèrent Dieu à s’indigner.  Qui furent, en effet, ceux qui se révoltèrent après avoir entendu sa voix, sinon tous ceux qui étaient sortis d’Egypte sous la conduite de Moïse ?                                                                                                                  Hébreux 3 : 16

Esaïe 49 :23 « Ceux qui espèrent en Moi ne seront pas déçus ».

Jésus-Christ est fidèle et nous devons fixer nos regards sur Jésus, l’envoyé de Dieu et le grand-prêtre de la foi que nous reconnaissons comme vraie. (Hébreux 3 :1)

Nous devons considérer avec quelle fidélité il a accompli la mission que Dieu lui avait confiée en le désignant pour cette tâche. (Hébreux 3 :2)

Nous choisissons de Lui faire confiance et malgré nos déceptions choisissons encore de Lui faire confiance et de dire que Ses voies ne sont pas nos voies.

 

Un cœur dur ne s’attache pas à la vérité !

C’est la raison pour laquelle il sera très vite séduit, car c’est un cœur qui n’a pas l’amour de la vérité. (2 Théssaloniciens 2 :9)

Il va donc s’égarer et abandonner la foi ; un cœur dur est aveuglé par ses propres voies et pour finir il abandonnera Dieu en perdant son premier amour pour Lui.

Jean écrit à Gaius, le bien-aimé que l’apôtre Jean aime « en toute vérité ». Gaius est sincèrement attaché à la vérité : il marche dans la vérité et il agit fidèlement pour les frères même étrangers.

3 Jean 1 :4 « Je n’ai pas de plus grande joie que d’apprendre que mes enfants marchent selon la vérité. » (p.v)

Marcher dans la vérité ou marcher par l’Esprit de Dieu, nous demande de croire Dieu c’est-à-dire de faire confiance à la pensée du Seigneur et donc à la Bible avec tout ce qu’elle nous dit, de croire ce qu’elle nous enseigne. Nos pensées humaines sont dirigées par notre âme qui s’appuie sur nos expériences et sur ce que nous dictent nos émotions. Nous devons aligner nos pensées sur la Parole de Dieu  et sur la vérité que le Saint-Esprit nous révèlera pour chaque situation.

Cela a à voir avec le renouvellement de l’intelligence, le changement de nos pensées dont nous parle Romains 12 :2.

Cette parole des deux sœurs de Lazare- Si seulement tu avais été là, Seigneur –  exprime une pensée qui a ouvert une porte à la déception dans le cœur de Marie et de Marthe.

Marthe a-t-elle eu une réticence a accepté d’enlever la pierre du tombeau ?

Il faut accepter que la pierre soit ôtée !

Ne soyons pas de ceux qui nient leur problème, qui cachent leur péché ou la réalité de leur vie intérieure sale ou souffrante, mais acceptons d’enlever la pierre qui enferme les mauvaises odeurs et  les choses qui sont en train de pourrir et de se désintégrer.

Nous devons décider d’obéir à la Parole prophétique et de nous repentir de garder toutes ces choses dans notre cœur.

Hébreux 4 :7 « Dieu fixe de nouveau un jour – aujourd’hui ! »

Hébreux 4 :9-11 « Il reste donc un repos de sabbat pour le peuple de Dieu. Car celui qui entre dans le repos de Dieu se repose aussi de ses œuvres, comme Dieu se repose des siennes. Empressons-nous donc d’entrer dans ce repos-là, afin que personne ne tombe, en suivant le même exemple de désobéissance. »

Le fondement de notre foi, c’est la connaissance de Dieu et l’assurance que nous sommes en paix avec Lui et les autres.

Dieu est l’objet de notre foi, il est le chef de notre foi et le rémunérateur de ceux qui Le cherchent.

Son repos c’est notre paix ! Jésus dit en Jean 14 :27 : « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Moi, je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre cœur ne se trouble pas et ne s’alarme pas. »

Pour être en lieu sûr dans le combat dans lequel nous sommes engagés, notre intimité avec Dieu notre Père, sera notre force.

Choisissons de faire confiance à Dieu et laissons s’occuper de nos déceptions, de nos frustrations, de nos murmures, de nos sarcasmes, de notre cynisme et de nos mépris.

Nous devons réaliser que quand nous blâmons Dieu de ne pas avoir fait ce que nous voulions, c’est équivalent à pécher. Nous pardonnons et décidons de ne pas être offensés !

Nous devons choisir d’avoir un cœur tendre et de ne pas nous laisser être endurcis par nos déceptions.

La déception est un mauvais comportement de cœur ; elle ouvre la porte à un esprit de mort qui tue toute vie et nous invite au désespoir et à la désespérance.

Chassons cet esprit de nos cœurs, refusons tous les démons qui se sont infiltrés dans notre cœur sachant que l’amertume nous amène à un empoisonnement qui nous emmène dans la mort.

Merci Seigneur parce que tu as donné ton Fils, Ton unique, afin que chacun de nous puisse dire qu’aujourd’hui, nous avons entendu Ta voix et nous y avons obéi.

Merci Seigneur parce que tu as fixé un nouveau jour, – aujourd’hui – et que nous entrerons dans ce repos promis, si nous Te laissons changer notre cœur dur afin que nous puissions recevoir de Toi un nouveau cœur de chair.

Dieu a conclu une alliance nouvelle !

Jérémie 31 :31 « Mais des jours vont venir, déclare l’Eternel, où moi, je conclurai une alliance nouvelle avec le peuple d’Israël et celui de Juda. » (33) « Je placerai ma Loi au plus profond d’eux-mêmes, je la graverai dans leur cœur ; moi, je serai leur Dieu, eux, ils seront mon peuple. Ils n’auront plus besoin de s’enseigner l’un l’autre, en répétant chacun à son compagnon ou son frère ; « Il faut que tu connaisses l’Eternel ! » Car tous me connaîtront, des plus petits jusqu’aux plus grands, l’Eternel le déclare, car je pardonnerai leurs fautes, je ne tiendrai plus compte de leur péché. »

Il y a une promesse de Dieu pour ceux qui vont entrer dans Son repos, pour ceux qui vont vivre dans Son intimité et qui Le connaîtront personnellement.

La Nouvelle Alliance dans le sang de Jésus rétablit la relation intime de tout homme avec Dieu.

La lettre aux Hébreux établit un lien étroit entre le sacerdoce du Christ et la Nouvelle Alliance dont le Christ est le Médiateur. Le texte offre en effet une longue citation de l’oracle du prophète Jérémie annonçant la Nouvelle Alliance (Jér 31, 31 et suivants.). Le peuple de l’Alliance ayant été infidèle, Dieu lui envoie Jérémie pour lui annoncer un Alliance Nouvelle, c’est-à-dire différente de celle scellée avec leurs pères : Dieu annonce un changement radical. Les différents aspects de cette Alliance Nouvelle sont :

Qu’elle sera intérieure et non extérieure.

Que ce sera une relation de parfaite appartenance réciproque entre Dieu et son peuple.

Qu’elle sera une relation personnelle de chacun avec Dieu, et pas une institution collective.

Que cette relation sera fondée sur le pardon des péchés.

« Bientôt, dit le Seigneur, je conclurai une alliance nouvelle avec le peuple d’Israël et le peuple de Juda. Elle ne sera pas comme celle que j’avais conclue avec leurs ancêtres, quand je les ai pris par la main pour les faire sortir d’Egypte. Celle-là, ils l’ont rompue, et pourtant c’est moi qui étais leur maître, dit le Seigneur », dit Jérémie (31, 31-32).

La Nouvelle Alliance comprend donc une transformation du cœur.

Sur le Sinaï, Dieu avait écrit ses lois sur les tables de pierre, comme des lois extérieures à observer. Mais une transformation intérieure est maintenant annoncée, promise.

Le cœur de chacun une fois changé, une relation réciproque pourra s’instaurer entre Dieu et son peuple.

« J’inscrirai mes lois non plus sur des tables de pierre, mais dans leur conscience ; je les graverai dans leur cœur ; je serai leur Dieu et ils seront mon peuple » (Jérémie 31, 33).

Plus encore, la Nouvelle Alliance annoncée par Jérémie ne sera pas collective mais consistera en une relation personnelle, intime avec Dieu.

La Nouvelle Alliance promise à son peuple annonce la fin des admonestations, et le début d’un âge nouveau :

« Aucun d’eux n’aura plus besoin de s’adresser à ses compagnons, à ses frères, pour leur enseigner à me connaître, car tous me connaîtront, déclare le Seigneur, du plus petit jusqu’au plus grand. En effet, je pardonnerai leurs torts, je ne me souviendrai plus de leurs fautes » (Jérémie 31, 34)

Cette promesse ouvre « des perspectives merveilleuses ».

En revanche, c’est Jésus qui nous le révèle à son dernier repas avec ses disciples, lorsqu’il institue le repas de la Sainte Cène. Jésus prend la coupe et dit : « Ceci est mon sang, le sang de l’Alliance ».

La Nouvelle Alliance est fondée dans le sang : un sang versé pour la multitude, en rémission des péchés, selon la promesse de la Nouvelle Alliance.

C’est ainsi que la Nouvelle Alliance est fondée dans le sang de Christ, et c’est pourquoi nous avons à prendre conscience de cette Alliance qui nous renouvelle complètement et nous met en relation profonde avec Dieu par Jésus- Christ.

 

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s