Jésus dit à Thomas: mets tes doigts dans la marque des clous

Au feu! Au feu! C’est la grande maison là-bas qui brûle!

En effet, dans cette direction, la nuit est toute rouge et une épaisse colonne de fumée noire monte tristement dans le ciel sombre.

Devant la maison, une foule de curieux s’est amassée. Dans un coin, les pompiers, impuissants, assistent aux ravages du feu. Non, il n’y a rien à faire, rien à sauver. De grandes flammes, par moment, s’échappent des fenêtres noires et lèchent la façade.

Tout à l’heure, une ambulance a emporté une vieille dame. Elle vivait là, s’occupant de son petit-fils, Daniel, un garçonnet de trois ans.

Mais, au fait, où est-il, Daniel?

On a beau appeler l’enfant… pas de réponse. Serait-il resté dans la maison?

Le capitaine des pompiers se tourne vers ses hommes.

— Y a-t-il un volontaire pour chercher cet enfant?

L’un après l’autre, les hommes baissent les yeux… Le toit peut s’écrouler d’un instant à l’autre, ce serait de la folie que de s’aventurer dans la maison, maintenant.

Mais, là-bas, dans la foule, il s’est fait un mouvement, un homme s’approche de la maison. La lueur des flammes éclaire sa haute taille et ses cheveux blonds en bataille.

Mais c’est le grand Jim!

Il disparaît bientôt dans la maison. Aveuglé par la fumée, tenant son mouchoir devant son nez pour ne pas s’asphyxier, Jim monte l’escalier déjà rongé par le feu.

Au premier étage, il aperçoit une porte ouverte et là, dans une chambre, Daniel dort dans son petit lit. Sans prendre la peine de le réveiller, Jim le saisit dans ses bras.

A ce moment, un craquement sinistre se fait entendre. C’est l’escalier qui vient de s’effondrer.

— Comment descendre maintenant? s’interroge Jim, il aperçoit alors, le long du mur, une conduite d’eau placée verticalement juste à l’endroit où était l’escalier.

Jim n’hésite pas. Tenant Daniel d’un bras, il saisit le tuyau de sa main libre et se laisse couler jusqu’au rez-de-chaussée.

Le contact du tuyau brûlant lui arrache un cri de douleur. La paume de sa main droite est horriblement brûlée.

Bientôt Jim et Daniel se retrouvent au milieu de la foule. Jim a été soigné, Daniel aussi, mais Jim sait que sa main ne sera plus jamais comme avant.

Quelques jours plus tard, c’est dans une salle de tribunal que nous retrouvons le grand Jim. Le juge pour enfants est bien embarrassé:

— Que faire de cet enfant? Daniel a échappé à l’incendie, mais sa grand-mère n’est plus là pour s’occuper de lui. N’y aurait-il pas dans la contrée une famille sérieuse qui pourrait accueillir cet enfant?

Dans la salle, un homme s’est approché. De ses cheveux blonds il domine l’assistance, c’est Jim.

— Monsieur le juge, l’enfant m’intéresse. Le magistrat fronce les sourcils. Jim n’est pas précisément le type de personne que le juge souhaitait pour Daniel.

— Et qu’avez-vous à alléguer pour que nous vous confiions l’enfant.

— Monsieur le juge, je n’ai qu’un argument, le voici: et devant l’assistance silencieuse, Jim montre sa main blessée.

Dans le tribunal, tout le monde se tait. Le juge, visiblement touché par un tel argument, cède et décide de confier l’enfant à Jim. Et c’est ainsi que les jours suivants, on a pu voir dans les rues, une grande silhouette tenant par la main un petit garçon.

— Alors, Jim, lui crie-t-on de temps en temps, tu as changé de métier, voilà que tu t’occupes d’enfant. Mais il ne s’agit pas de plaisanter trop sur son dos, car on sait qu’il a les poings durs et qu’il n’est pas toujours de bonne humeur, surtout quand il sort du café.

Le temps a passé, Daniel a grandi. Jim n’a pas cessé de l’entourer de ses soins. Sa vie… c’est cet enfant.

Un jour, ils vont tous deux visiter une exposition de tableaux. Jim tenant la petite main de son fils adoptif, passe devant toutes sortes de tableaux, tout à coup Daniel s’arrête:

— Dis papa, c’est qui le monsieur sur le tableau?

— Eh bien, c’est Jésus…

— Dis papa, pourquoi Il a des trous dans les mains?

— Ben… parce qu’on L’a cloué sur une croix.

— Mais… pourquoi L’a-t-on cloué sur une croix?

— Parce qu’on ne L’aimait pas et qu’on voulait Le tuer.

— Mais pourquoi on ne L’aimait pas?

Jim se sent mal à l’aise… Pourquoi on ne L’aimait pas? Il ne s’est jamais posé la question. Il essaye de tirer son petit compagnon par la main, vers les autres tableaux… Peine perdue, Daniel reste fasciné par celui qui représente Jésus.

— Dis papa, pourquoi on ne L’aimait pas?

Jim se gratte la tête, puis rassemblant tout ce qu’il sait sur la question, il déclare:

— Jésus a été cloué sur une croix pour sauver les hommes… mais viens voir les autres tableaux.

Daniel, à contre coeur, se laisse entraîner. Il reste silencieux un moment puis… Jim tressaille en entendant Daniel déclarer:

— Alors papa, Jésus, c’est comme toi. Jésus, on Lui a cloué les mains, et toi, tu as eu la main brûlée pour me sauver de l’incendie.

Jim ne sait pas pourquoi, mais la remarque de Daniel le met mal à l’aise. Et ce soir-là, après que Daniel soit couché, Jim est resté à côté de lui, assis sur une chaise. Bientôt on n’entend plus rien, si ce n’est la respiration régulière de l’enfant qui dort.

Plongé dans ses réflexions, Jim songe à ce que Daniel a dit tout à l’heure: Jésus, c’est comme toi!

Non, Jésus ce n’est pas comme lui; il le sait bien. sa vie repasse devant lui: ce sont les soirs où, titubant, il rentrait du café. Et puis sa méchanceté envers les autres qui lui a créé tellement d’ennemis. Que de mal, que de péchés, il a accumulés. Non Jésus, ce n’est pas comme lui. Et pourtant, jamais auparavant, il n’avait vraiment compris pourquoi Jésus a été cloué sur une croix. Serait-ce aussi pour lui, Jim, que Jésus est mort?

Alors, dans cette petite chambre dans laquelle dort son petit protégé, pour la première fois de sa vie, Jim s’est mis à genoux, il a demandé au Seigneur Jésus de le sauver.

Et parce que Jésus dit dans Sa Parole: « Je ne mettrai point dehors celui qui vient à moi », ce soir-là, Jim est devenu, lui aussi, un racheté du Seigneur. Il a regardé le petit lit dans lequel Daniel repose paisiblement. Il a été le moyen de sauver cet enfant des flammes de l’incendie, mais la remarque de Daniel n’a-t-elle pas été le moyen que Dieu a employé pour le sauver, lui Jim, du jugement.

Jésus a été blessé, Il est mort sur la croix, est-ce aussi pour toi?

Toi, cher (e) lecteur ou lectrice qui viens de lire ce message et ne connais pas Jésus, sache que tu es aimé par ce Dieu créateur du ciel et de la terre. Il te cherche, il attend que tu te laisses rencontrer par lui.

Car il a une destinée pour toi, un plan de bonheur, il désire que tu le connaisses pour te manifester son amour et que tu deviennes membre de sa famille. Il te donne et t’ouvre le chemin qui accède directement à son cœur. Ce chemin se nomme Jésus, qui a dit :

Je suis le chemin, la vérité, la vie, nul ne vient au Père que par moi.

Jean 14:6

 

Jésus te dit :

Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi.

Apocalypse 3:20

 

Oui, Jésus frappe à la porte de ton cœur, il attend que tu lui dises de rentrer. C’est très simple, car Dieu est simple. Il suffit de lui adresser cette prière bien simplement mais bien sincèrement:

 

Seigneur Jésus je te remercie de ton amour et de ce que tu es venu dans le monde mourir pour moi. Je reconnais que j’ai dirigé ma vie, jusqu’à présent, comme je l’ai décidé et qu’aussi j’ai péché contre toi.

Je crois que tu es mort sur une croix et que tu as versé ton sang pour que j’aie le pardon de mes péchés. Je veux te recevoir dans ma vie et obtenir le pardon de mes péchés. Et je t’invite dans mon cœur pour que tu prennes la première place, que tu sois mon Seigneur et que tu diriges ma vie, selon tes lois.

 

Merci pour le pardon de mes péchés. Fais de moi la personne que tu désires que je sois. Je crois que tu es vivant, ressuscité. Je te remercie d’avoir répondu à ma prière et d’être maintenant dans ma vie.

 

 

 

 

 

 

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s