POURQUOI LE SEIGNEUR EST-IL SI ATTIRÉ PAR LES HUMBLES?

 

Francis Frangipane

 

Traduction Dominique François

Selon les Écritures, « Moïse fut instruit dans toute la sagesse des Égyptiens ». En fait, en tant que prince d’Égypte, il était devenu « puissant en paroles et en œuvres » (Actes 7. 22). C’est pourquoi il est difficile de mettre sur le même plan cet homme éloquent et cultivé et un berger bègue qui, à quatre-vingt ans, était dépassé par ses manquements, à tel point qu’il supplia Dieu de choisir quelqu’un d’autre.

 

Considérez la pensée suivante : le Seigneur mit à part un personnage de haut rang et réduisit l’opinion qu’il avait de lui jusqu’à ce que celui-ci perde toute confiance en lui-même. Et c’est dans cet état d’esprit que Dieu décida de l’utiliser. Étant pleinement convaincu de son incapacité à être un leader, Moïse était désormais qualifié pour être un chef.

Le Seigneur se révèlera Lui-même à Moïse (ainsi qu’à tout Israël) en tant que Jéhova-Rapha : « Je suis le Seigneur qui te guérit. » Certes, Dieu est Celui qui nous guérit, mais quelque fois Sa main nous blesse avant de nous guérir. En fait, il doit saper nous confiance en nous-mêmes pour que nous devenions pleinement confiants en Lui. Il brise notre orgueil et nous en purge de façon que nous qui étions auparavant remplis de nous-mêmes, soyons désormais remplis de Lui.

Le Seigneur appela Moïse à retourner en Égypte pour être Son porte-parole. Mais celui-ci supplia : « Ah ! Seigneur, moi je ne suis pas un homme qui ait la parole facile, et ce n’est ni d’hier, ni même d’avant-hier, ni même depuis que tu parles à ton serviteur ; car moi j’ai la bouche et la langue pesantes. » (Exode 4. 10).

Moïse l’homme éloquent est devenu bègue. L’identité d’un chef sophistiqué, d’un prince qui connaissait les secrets de la culture égyptienne, ne fonctionne plus chez Moïse. Dieu a tellement humilié Son serviteur que ce dernier ne se souvenait même plus de l’époque où il était puissant en paroles et en œuvres. Moïse n’avait plus qu’un souvenir de l’Égypte : son échec.

Pour lui, la mention même du mot « Égypte » inonde sa pensée de faiblesse. Moïse craint de retourner dans le lieu de son humiliation, particulièrement en tant que chef. Pourtant Dieu ne l’a pas appelé à être un chef, mais un serviteur… et pour être un serviteur, le besoin n’est pas d’être éloquent, mais obéissant.

C’ÉTAIT L’IDÉE DE DIEU

Moïse est sûr que son handicap particulier le disqualifiera. Comment un homme qui ne peut pas s’exprimer clairement peut-il parler pour Dieu ? Non seulement le Seigneur n’est pas entravé par la faiblesse humaine, mais Il demande : « Qui a donné une bouche à l’être humain ? Et qui rend muet ou sourd, voyant ou aveugle ? N’est-ce pas moi, l’Éternel ? » (Exode. 4. 11). Étonnement, non seulement le Seigneur accueille la condition de Moïse, mais Il en est responsable !

Dieu dépouilla Moïse de ses attributs royaux et de son savoir, pour l’accabler d’une bouche et une langue lourdes, puis lui commander de Le servir spécifiquement avec ce qui est pour lui un handicap : parler !

Le Seigneur aurait pu guérir Moïse instantanément ! Il aurait pu lui donner un talent d’orateur plus grand que celui qu’il possédait en Égypte, mais il n’en fit rien. En fait, ce bégaiement était l’idée de Dieu!

Nous avons peut-être trop blâmé le diable à cause de certaines de nos limitations, quand c’est en réalité l’œuvre de Dieu. Pourtant ce qui compte vraiment pour le Tout-Puissant n’est pas l’éloquence de nos paroles, mais Sa puissance pour les accomplir.

 

C’est un mélange surprenant : les paroles d’un bègue soutenues par une puissance immuable. « Va donc maintenant ; c’est moi qui suis avec ta bouche, et je t’enseignerai ce que tu auras à dire. » (Exode 4. 12). C’est l’alliance qui apporte la victoire.

 

Pourquoi le Seigneur est-Il si attiré par les humbles ? Il sait que plus ses serviteurs sont faibles, plus ils le louent véritablement pour l’œuvre qu’Il accomplit.

Le Seigneur garda donc Moïse dans sa faiblesse, et il maintint le sens de dépendance de son serviteur tout au long de l’errance dans le désert. Oubliez le rôle de Moïse tenu Charlton Heston dans les Dix Commandements avec sa parfaite élocution. Il n’y a pas de source indiquant que Dieu guérit le bégaiement de Moïse. Quand il se tenait à la cour de Pharaon, Moïse s’exprimait avec le même bégaiement qui l’affecta dans ces vieux jours.

Plus tard, au bord de la mer Rouge, quand les chevaux et les chars de l’armée de pharaon acculèrent les Hébreux en fuite, Moïse éleva la voix et de ses lèvres embarrassées, il proclama : « So-so-yez sans sans crainte, re-re-restez en place et vo-vo-yez co-co-mment l’Éternel va va vous vous sau-ver. »

Qui ne serait pas tenté de plaider : « Vite, Seigneur, guéris-le ! » et pourtant la mer se sépara. Dieu ne fut jamais troublé par le manque de compétence oratoire de Son serviteur. C’est la gloire de la croix : l’ancienne nature est crucifiée pour que Christ se révèle dans Sa puissance.

Le fait est que le Seigneur cherche délibérément ceux qui connaissent leurs défauts. Paul atteste que « Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les sages ; Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les fortes ; Dieu a choisi les choses viles du monde, celles qu’on méprise, celles qui ne sont pas, pour réduire à rien celles qui sont, afin que nulle chair ne se glorifie devant Dieu. »(1 Corinthiens  1. 27-29).

Puisse la révélation de Dieu nous libérer de la vanité humaine. La vérité de Dieu est la suivante : nos faiblesses sont un atout. Dieu nous a choisis non parce que nous sommes forts, mais parce que nous sommes faibles. Je ne parle pas de notre péché, mais nos faiblesses et notre manque de calibre ne nous disqualifient pas pour être utilisés par Dieu.

Je ne dis pas que nous ne devrions pas chercher Dieu pour qu’Il nous guérisse de nos faiblesses ; prions et faisons-Lui confiance! Mais ne refusons pas l’appel de Dieu à cause de nos faiblesses. Devant le Tout-Puissant, nous sommes rien et nous ne pouvons rien faire de durable sans Lui. C’est dans notre abaissement que la gloire de Dieu s’élève le plus haut.

Peut-être que la dernière fois que vous avez exercé votre ministère vous avez eu l’impression d’être dans l’échec. Il est pourtant possible que le Seigneur vous ai rendu parfaitement faible pour qu’Il puisse se manifester de toute Sa force en vous.

 

Francis Frangipane

Ministries of Francis Frangipane

Email: francis1@frangipane.org

Website: frangipane.org

LA LISTE D’ÉLIE Il n’y a pas de copyright sur les traductions en français de LA LISTE D’ÉLIE, néanmoins, si vous désirez les utiliser pour les reproduire ou les distribuer, nous vous demandons de ne rien modifier au texte, et de préciser : 1) l’adresse pour s’abonner gratuitement :francais@elijahlist.com   2) L’adresse du site web : www.elijahlist.com Merci.

Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s