Ils deviendront une seule chair

                                            Ils deviendront une seule chair

 

Qu’est-ce le mariage ? Selon le dictionnaire le Petit Robert : union légitime entre un homme et une femme, devant l’autorité civile, qui établissent une alliance et deviennent un couple. Ce qui exclut évidemment le concubinage. Remarquons que le contraire d’un couple c’est une paire.

 

Que nous dit la Bible concernant le mariage ?

 

L’Eternel Dieu dit : Il n’est pas bon que l’homme soit seul ; je lui ferai une aide semblable à lui. L’Eternel Dieu forma de la terre tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les fit venir vers l’homme, pour voir comment il les appellerait, et afin que tout être vivant porte le nom que lui donnerait l’homme. Et l’homme donna des noms à tout le bétail, aux oiseaux du ciel et à tous les animaux des champs ; mais, pour l’homme, il ne trouva point d’aide semblable à lui. Alors l’Eternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l’homme, qui s’endormit ; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place.

L’Eternel Dieu forma une femme de la côte qu’il avait prise de l’homme, et il l’amena vers l’homme. Et l’homme dit : Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair ! on l’appellera femme, parce qu’elle a été prise de l’homme. C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair.

                                                                                                                                        Genèse 2 : 18 à 24

Là, dans ces versets la Bible ne dit pas : ils deviendront un couple mais bien ils deviendront une seule chair. Conservons bien cet objectif de Dieu. Le terme de couple, pour désigner l’union de l’homme et de la femme est employé depuis peu dans le langage courant. Voilà quelques dizaines d’années c’était plutôt le mot foyer qui était d’usage ou se mettre en ménage. Le terme foyer est intéressant car il exprime la nécessité de brûler d’un même feu pour se marier : l’amour dégage un feu qui doit brûler pour assembler un homme et une femme unis par l’alliance du mariage. Ne dit-on pas : déclarer sa flamme à l’élue de son cœur. Ou pour désigner un amour qui s’éteint rapidement, nous employons le terme : feu de paille Nous verrons qu’il existe deux sources de feux ennemis qui risquent de se combattre.

                  

 Avant de développer ces versets avec la lumière du Saint Esprit, nous donnons le résultat d’une enquête que nous avons mené auprès d’un groupe constitué par des couples et des célibataires. Nous avons posé la question suivante : à votre avis pourquoi se marie-t-on ? Nous avons obtenu diverses réponses :

-afin de trouver la consolation

-sortir de chez les parents

-réparer une erreur

-avoir des enfants

-satisfaire les désirs sexuels

-à cause de la pression de l’environnement, surtout à partir d’un certain âge

-à cause de l’attirance voulue par Dieu entre l’homme et la femme

-répondre à l’appel de Dieu

-pour être heureux, connaître le bonheur

-protéger son conjoint et l’aider à rentrer dans son appel

 

Nous ne disons pas que toutes ces réponses correspondent aux objectifs de Dieu pour le mariage, ni que nous les partageons. Ils sont le résultat d’une enquête et ces avis émis par les et les autres doivent nous amener à aller puiser à la source chez l’auteur du mariage, afin de découvrir, si besoin est, son objectif pour le mariage. Il est évident que la personne qui se marie enfin de trouver la consolation risque fort de vivre des déceptions. A moins de rencontrer un conjoint parfait… comme si cela existait. Même s’il existait il deviendrait un faux consolateur en prenant la place du Saint-Esprit. Nous en donnerons un exemple avec le mariage d’Isaac et Rébecca. Visiblement Isaac n’était pas consolé de la mort de sa maman. Il en est de même de ceux  qui se marient afin de trouver le bonheur. C’est très légitime de chercher le bonheur, toutefois ne nous trompons pas de source afin de trouver le bonheur. Dans la parabole du banquet que nous présente Jésus, nous y trouvons l’exemple d’un invité qui refuse : Un autre dit : Je viens de me marier, et c’est pourquoi je ne puis aller.                                                   Luc 14 : 20

Cet invité, à cause de son choix va rater le bonheur du salut. Jésus nous donne la priorité à trouver : le bonheur en lui-même par la grâce du salut, ensuite nous vivrons plus facilement le bonheur dans notre couple. Un bonheur qui ne s’épuisera pas puisqu’il prend racine en Jésus et dans le cœur du Père par le Saint-Esprit.

Maintenant cherchons les motivations de notre Dieu concernant le mariage dans  les versets mentionnés ci-dessus, afin de les vivre.

Dieu est masculin et féminin. Nous en avons la preuve du masculin quand il exerce l’autorité et féminin quand il manifeste sa miséricorde. Nous trouvons ces deux aspects dans la vie de Jésus : féminin quand il était ému de compassion devant les foules sans bergers, affamées ou devant les malades qu’ils guérissaient. Quand il reviendra se sera le lion de Judas qui exercera son autorité, son jugement. Le Père lui a remis tout jugement.

Nous avons été créés à l’image et à la ressemblance de Dieu. Quand il a créé l’homme, il a pris en lui-même une partie de sa masculinité  et  à la femme une partie de sa féminité.

Dieu d’abord, appelle Adam à la vie. Ensuite il dit : il n’est pas bon que l’homme soit seul, je lui ferais une aide semblable à lui, une autre version dit : une aide qui lui convienne parfaitement.                                                                                                                         Genèse 2-18

 

Comment Dieu va-t-il agir pour accomplir sa pensée ?

 

Il fait défiler tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel devant Adam, afin de voir comment il les appellerait. Ensuite il est écrit  qu’il ne trouva en aucun d’eux une aide semblable à lui. Il aurait pu la trouver avec une guenon par exemple, puisque soit disant les singes sont nos cousins éloignés. Ceci nous atteste que l’homme ne descend pas d’un quelconque animal. Adam ne se reconnaît dans aucun des animaux qui défilent devant lui. Notre Dieu est pédagogique en faisant défiler les animaux devant Adam, il avait un objectif: Amener Adam à constater, que dans le règne animal, dans chaque espèces nous trouvons un mâle et une femelle. Ainsi Adam a constaté qu’il était seul et Dieu voulait l’amener à désirer son complément : car c’est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir.                                                                  Philippiens 2 :13

 

L’aide  semblable à lui-même existe déjà. Ou est-elle ? En Adam. Nous allons le découvrir.

L’Eternel va provoquer sans doute la première anesthésie et la première césarienne afin que la première femme apparaisse. Celle qui va devenir l’épouse d’Adam ou son aide semblable à lui-même sera tirée de lui-même.

Alors l’Eternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l’homme, qui s’endormit ; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place. L’Eternel Dieu forma une femme de la côte qu’il avait prise de l’homme, et il l’amena vers l’homme.                                        Genèse 2 : 21 et 22

En la voyant Adam identifie celle qu’il attendait : Et l’homme dit : Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair ! On l’appellera femme, parce qu’elle a été prise de l’homme.                                                                                                                                Genèse 2 :23

Après la création de l’univers, des poissons et des animaux selon leur espèce, Dieu vit que cela était bon. Après la venue de l’homme et la femme Dieu dit : cela était très bon  

Dans la langue hébraïque l’évidence de la femme tirée de l’homme est plus nette que dans le français : homme se dit : Isch et femme Ischa                                                                                           

Remarquons ceci, l’Eternel n’a pas tiré la femme de la cheville de l’homme, sinon elle serait devenue une cheville ouvrière, ni de son pied sinon elle aurait été écrasée par lui, ni de la tête d’Adam, sinon elle aurait dominé l’homme. Dans sa grande sagesse l’Eternel tire la femme du côté d’Adam afin qu’elle soit son égale et une aide semblable à lui-même. La Bible ne nous dit pas de quel côté elle a été tirée : le droite ou le gauche ? Nous pensons que ce serait plutôt du côté gauche, celui du cœur. Le côté gauche nous donne une autre signification. Le côté droit de notre cerveau correspond à la raison et le côté gauche aux émotions.

Effectivement la femme est plus émotionnelle que l’homme, de ce fait plus attirée par la vie spirituelle, le cœur de Dieu. Nous y trouvons une complémentarité voulue par Dieu : l’aspect maternel et miséricordieux chez la femme et l’aspect autorité chez l’homme.

Nous trouvons là, la source de l’attirance de l’homme vers la femme et l’attirance de la femme vers l’homme. Chacun d’eux  désire retrouver l’unité du départ, celle qui existe en Dieu lui-même. Donc, sans le mariage, créé à l’image et à la ressemblance de Dieu, ne se réalisera pas complètement. Afin de compléter cette attirance Dieu les crée mâle et femelle, c’est-à-dire avec une attirance sexuelle, d’où ces paroles deviendront une seule chair que nous développerons plus tard.

La relation sexuelle est voulue par Dieu, certains croient qu’elle est simplement naturelle, physique. Non elle est spirituelle, de la même nature que Dieu lui-même.

La Bible nous dit : Celui qui trouve une femme trouve le bonheur ; c’est une grâce qu’il obtient de l’Eternel.                                                                                                      Proverbes 18:22

Nous allons regarder le même verset dans deux autre versions.

Qui trouve une épouse trouve le bonheur : c’est une faveur que l’Eternel lui a accordée.

                                                                                                                                        Bible du Semeur

Celui qui trouve sa femme trouve le bonheur. C’est le SEIGNEUR qui lui fait ce cadeau.

                                                                                                                                  Bible Parole de vie

Qui peut trouver une femme vertueuse ? Elle a bien plus de valeur que les perles. Le cœur de son mari a confiance en elle, et les produits ne lui feront pas défaut. Elle lui fait du bien, et non du mal, Tous les jours de sa vie.                                                          Proverbes 31:10 à 12

Seul, bien sûr l’Eternel trouve cette épouse vertueuse. Quand nous pensons à une femme de valeur, nous voyons souvent une femme bonne et pure, douce et droite, une épouse fidèle pour son mari et une bonne mère pour ses enfants. En réalité, en hébreu, vertueuse signifie : qui a de la compétence, du talent, du courage, honnête, vaillante comme une armée. Nous trouvons deux versets qui le disent : Tu es belle, mon amie, comme Thirtsa, Agréable comme Jérusalem, Mais terrible comme des troupes sous leurs bannières.

Qui est celle qui apparaît comme l’aurore, belle comme la lune, pure comme le soleil, mais terrible comme des troupes sous leurs bannières ?          Cantiques des cantiques 6 : 4 et 10

Dans ces versets, la Bible nous présente une femme qui est remplie de force et de puissance. Comme une armée, elle veut se battre pour ce qu’elle croit juste et se dresse contre les puissances adverses.

Bien sûr, seule la femme qui craint l’Eternel possède ces qualités et cette grâce.

Plusieurs filles ont une conduite vertueuse ; mais toi, tu les surpasses toutes.

 La grâce est trompeuse, et la beauté est vaine ; La femme qui craint l’Eternel est celle qui sera louée.                                                                                  Cantique des Cantiques 31 : 29 et 30

Ce qui n’est pas le cas de la femme querelleuse : Mieux vaut habiter à l’angle d’un toit, Que de partager la demeure d’une femme querelleuse. Mieux vaut habiter dans une terre déserte, Qu’avec une femme querelleuse et irritable.      Proverbes 21 : 9 et Proverbes 21:19

Nous ne craignons pas de dire que ceci est également valable pour l’homme.

Citons encore : Que ta source soit bénie, et fais ta joie de la femme de ta jeunesse, biche des amours, gazelle pleine de grâce : Sois en tout temps enivré de ses charmes, Sans cesse épris de son amour.                                                                                                       Proverbes 5 : 18 et 19

Ces versets nous montrent que pour Dieu le mariage est un engagement pour la vie. Il est bien écrit : avec la femme de ta jeunesse et non avec la femme avec laquelle tu vis actuellement. Ce qui n’est évidemment pas le cas pour un remariage après un veuvage ou après un divorce.

Maintenant regardons les conditions prescrites par Dieu afin que le mariage soit réussi : C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair.                                                                                            Genèse 2 : 24

Dans ce verset nous relevons trois verbes importants.

-Quittera son père et sa mère

-s’attachera à sa femme

-ils deviendront une seule chair

Les deux premiers verbes s’adressent à l’homme, bien qu’ils soient valables pour la femme aussi et le troisième à l’homme et la femme.

Quitter signifie : quitter la culture et le modèle de couple qu’elle nous propose, le modèle de couple des parents, quitter l’ancestral et ses influences afin de rentrer dans les principes du royaume de Dieu. Il appartient à chaque couple de se construire lui-même selon les normes données par Dieu.

En Ephésiens, un livre de nouveau testament nous retrouvons les mêmes exigences que dans le livre de la Genèse : C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair.                   Ephésiens 5 : 31                                                                                                

Quitter signifie encore : laissez derrière, s’en aller, quitter pour trouver ce dont on a besoin ou ce qui nous manque. Jésus nous en donne un exemple avec un homme qui lui demande quoi faire pour avoir la vie éternelle : J’ai, dit-il, observé toutes ces choses dès ma jeunesse. Jésus, ayant entendu cela, lui dit : Il te manque encore une chose : vends tout ce que tu as, distribue-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux. Puis, viens, et suis-moi.                                                                                                                          Luc 18 : 21 et 22

Ce jeune homme possède beaucoup de biens, toutefois il n’est pas heureux : il lui manque Jésus dans sa vie. Jésus lui conseille de quitter ses biens auxquels il est attaché, pour le trouver.

 Quitter signifie également sortir du Kronos pour rentrer dans le kaïros de Dieu. Nous ne rentrons jamais dans le kaïros de Dieu sans renoncement, sans déchirure. Nous allons prendre un exemple : la chenille qui s’enferme dans un cocon afin de subir une transformation avant de devenir un beau papillon. Le papillon devra briser lui-même son cocon, sinon ses ailes n’auront jamais la force de voler. Voilà un exemple de déchirure afin de sortir du Kronos pour rentrer dans le kaïros, c’est-à-dire l’appel de Dieu.

Quitter les parents… Certains objecteront : tu honoreras ton père et ta mère. C’est une mauvaise objection ou une mauvaise connaissance de la Parole de Dieu. Quitter pour construire son couple n’a rien à voir avec abandonner. Bien sûr le nouveau couple devra trouver une nouvelle relation avec les parents. Elle sera de couple à couple, et non plus d’enfants à parents.

Quitter : consiste d’abord a obéir à la Parole de Dieu. C’est oser aller plus loin que tout ce que nous avons connu jusqu’à maintenant, vu, expérimenté. C’est oser rentrer dans l’inconnu, pas dans l’aventure. Mais en suivant un guide : Jésus qui a créé le mariage. Il est notre modèle, la porte du mariage. Ceux qui rentrent dans le mariage sans passer par la porte, Jésus les considèrent comme des voleurs.

Quitter… C’est l’ordre que Dieu donne à Abraham afin qu’il rentre dans sa destinée : Quitte ton pays, ta famille et la maison de ton père. Puis va dans le pays que je vais te montrer.                                                                                                                                 Genèse 12 : 1

La Bible nous apprend que précédemment, bien des années avant, Dieu lui avait déjà donné cet ordre : Etienne répondit : Hommes frères et pères, écoutez ! Le Dieu de gloire apparut à notre père Abraham, lorsqu’il était en Mésopotamie, avant qu’il s’établisse à Charan ; et il lui dit : Quitte ton pays et ta famille, et va dans le pays que je te montrerai. Il sortit alors du pays des Chaldéens, et s’établit à Charan. De là, après la mort de son père, Dieu le fit passer dans ce pays que vous habitez maintenant.                                Actes 7 : 2 à 4

Abraham adorait d’autres dieux, les dieux de son père qui le retenaient, notamment le dieu lune parmi d’autres : Ainsi parle l’Eternel, le Dieu d’Israël : Josué dit à tout le peuple : Ainsi parle l’Eternel, le Dieu d’Israël : Vos pères, Térach, père d’Abraham et père de Nachor, habitaient anciennement de l’autre côté du fleuve, et ils servaient d’autres dieux. Je pris votre père Abraham de l’autre côté du fleuve, et je lui fis parcourir tout le pays de Canaan ; je multipliai sa postérité, et je lui donnai Isaac.                                   Josué 24 : 2 et 3

Abraham était déjà marié et il tardait à quitter et c’est son père qui prend l’initiative de partir avec toute famille : Térach prit Abram, son fils, et Lot, fils d’Haran, fils de son fils, et Saraï, sa belle–fille, femme d’Abram, son fils. Ils sortirent ensemble d’Ur en Chaldée, pour aller au pays de Canaan. Ils vinrent jusqu’à Charan, et ils y habitèrent.             Genèse 11-31

 

Malheureusement le père s’arrête à Charan, ce qui signifie la ville des petits fruits. En plus le nom du père soit Térach signifie : halte, délai, celui qui retarde.

Abraham s’y installe également. Dieu devra attendre la mort du papa afin de renouveler son appel à Abraham. L’Eternel dit à Abram : Va-t-en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père.                                                                                                          Genèse 12 : 1b

 

A ce moment là Abraham  a 75 ans. Combien d’années a-t-il perdu ? La Bible ne nous le dit pas, certainement quelque dizaines d’années. Cette fois-ci Abraham obéit en partie, car il emmène son neveu Lot avec lui. Lot signifie voile. L’épouse d’Abraham est stérile elle enfantera seulement après la séparation entre Abraham et son neveu Lot. Le voile disparait et c’est à partir de ce moment-là que l’Eternel va changer leur nom. Il  introduit  une lettre de son nom dans celui d’Abram et de Saraï : le h de Yahvé. En hébreux le H devient le qui est la lettre du souffle de Vie. La lettre nous parle du Saint-Esprit : On ne t’appellera plus Abram ; mais ton nom sera Abraham, car je te rends père d’une multitude de nations. Dieu dit à Abraham : Tu ne donneras plus à Saraï, ta femme, le nom de Saraï ; mais son nom sera Sara. Dieu dit à Abraham : Tu ne donneras plus à Saraï, ta femme, le nom de Saraï ; mais son nom sera Sarah.           Genèse 17 : 5 et 15

Sarah signifie : femme noble ou noble dame, princesse.

En changeant le nom d’Abraham, Dieu lui ouvre la porte à sa destinée. Jusqu’à maintenant son nom signifiait : père élevé, maintenant il devient père d’une multitude de nations.

Cette histoire relate le parcours d’un mariage où le père a conservé l’autorité, la sacrificature de cette famille toute sa vie. Il faudra attendre la mort du papa et la séparation avec Lot pour que le mariage d’Abraham et de Sara rentre dans sa destinée et obéissent pleinement à l’Eternel. A partir de ce moment Sarah va enfanter l’héritier tant attendu : Isaac.

C’est pourquoi la Bible nous dit encore aujourd’hui : l’homme quittera son père et sa mère afin de s’attacher à son épouse et ils deviendront une seule chair.

L’homme est destiné à devenir le sacrificateur de son couple, tant que les parents conservent une influence, comme le père d’Abraham, il ne le pourra pas. Térach exerçait la sacrificature pour d’autres dieux ce qui aggravait la situation. Il entretenait, dans sa vie et celle de sa famille un faux feu, un feu étranger au royaume de Dieu. Un feu qui n’avait pas la nature de Dieu. Le feu de l’adoration de ce couple montait vers d’autres dieux.  Térach représente tous les parents qui cherchent à s’imposer dans le couple de leurs enfants. Bien sûr cela n’est possible que là où l’un ou l’autre des conjoints n’a pas obéi à la Parole de Dieu : quitter…

Si ce conjoint persiste dans cette situation, deux feux ennemis vont brûler dans ce foyer : les sept feux incandescents qui brûlent autour du trône de Dieu et les faux feux diaboliques de Babylone. De graves conflits risquent de surgir dans la vie de ce couple, quand au choix de vie, par rapport à l’éduction des enfants etc. Ce couple vit dans la division et même dans l’hostilité. Nous y trouvons deux autels des parfums, chacun le sien. Ce couple ne deviendra jamais une seule chair comme le dit la Bible. Nous rappelons que  nous sommes créés à l’image et à la ressemblance de Dieu. En Dieu il y a du feu puisque de ses paroles jaillissent des flammes de feu : La voix de l’Eternel fait jaillir des flammes de Dieu.                                                                                            Psaumes 29 : 7

 En nous aussi il a mis son feu, nous l’avons perdu par la désobéissance. Nous en avons reçu un autre, le feu étranger, ennemi du feu de Dieu. Aujourd’hui ce feu de Dieu est redonné à ceux qui croient en Jésus, à son œuvre d’expiation sur la croix, par le Saint-Esprit.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s